top of page

Préparez-vous! La pleine Lune est à nos portes!

Ce mercredi 27 juin à 23h54 au Québec, notre ciel sera illuminé par le rayonnement de la Lune dans sa plénitude. Comme tous les mois, depuis que le monde est monde, celle-ci se dévoilera dans toute sa beauté et sa luminosité.

Depuis les balbutiements de l’humanité, l’astre de la nuit a été glorifié et même déifié par certaines peuplades qui ont érigé des rituels en son honneur.

Aujourd’hui, il en reste encore pour dire que la Lune a de l’influence sur nos humeurs, sur les naissances ou sur le cycle menstruel par exemple. Mais quand est-il en réalité? Ne serait-ce au fond que les derniers vestiges d’un folklore qui n’a plus sa raison d’être? Ou y aurait-il vraiment un fondement à ces histoires qui alimentent encore nos discussions autour de la machine à café?

Les plus sensibles d’entre nous diront que le cycle lunaire les affecte réellement. La pleine Lune génèrerait chez eux des états émotionnels disproportionnés, des symptômes physiques tels que de la rétention d’eau, une modulation de leur appétit ou de la difficulté à dormir. Certains prétendent que les urgences des hôpitaux se remplissent davantage durant cette période… Fantasme ou réalité?

La physique quantique a permis d’ouvrir des pistes de compréhension. Selon des recherches sérieuses, il s’est avéré que la Lune avait un impact tout à fait mesurable et explicable sur le corps humain.

En fait, au cœur de notre matière existent des particules infiniment petites qu’on appelle: proton, neutron, électron, boson, neutrino, quark, etc… Chacune de ces particules a une fonction bien spécifique et un mouvement ou «spin» qui la caractérise. L’existence du «spin» fut révélée au monde par Samuel Goudsmit et George Uhlenbeck en 1925. Depuis, plusieurs chercheurs se sont penchés sur le phénomène pour le détailler davantage.

Donc, aucune particule élémentaire n’est statique. C’est la vie qui se manifeste en continu à travers elles, dans une chorégraphie bien orchestrée. Curieusement, il a été prouvé qu’en période de pleine Lune, l’ensemble de ces mouvements différenciés s’oriente dans un même élan vers notre satellite. Les différents spins s’unifieraient donc dans une même intention de se connecter à sa puissance. Très intéressant…

En créant des rituels à la Lune, il est probable que nos ancêtres ressentaient le lien qui les unissait à ce joyau et l’importance de l’honorer pour recevoir ses bienfaits en abondance.

Pour la plupart d’entre nous, ces traditions ont été perdues bien que de plus en plus de groupes de croissance prennent le relais depuis quelques années. Le fait de se rassembler dans un endroit propice à la méditation, à l’extérieur quand le temps le permet, augmente la charge positive que chacun peut accumuler au cœur de ses cellules lors de ces soirées spéciales.

En contrepartie, les chercheurs ont mis en lumière les effets nocifs de la somme de toutes les ondes provenant de nos cellulaires, téléphones sans fil, wifi, etc… qui créeraient un barrage empêchant les rayons lunaires de pénétrer notre matière physique. En conséquence, les spins des particules peuvent de moins en moins s’harmoniser entre elles et s’aligner sur la Lune, nous privant ainsi d’une source incroyable d’énergie renouvelable et gratuite.

Conscient du phénomène, pouvons-nous renverser la vapeur? Bien sûr. Ces nouvelles informations sont là pour nous redonner le pouvoir d’agir pour améliorer nos conditions d’existence. Dans ce cas-ci, il est suggéré de prendre d’abord le temps d’observer nos états intérieurs en fonction des phases de la Lune. Nous pourrions être surpris des changements qui s’opèrent en nous. De plus, veiller à limiter les ondes qui inondent notre environnement. Il existe plein de façons de s’en protéger.

On peut également se libérer d’un trop plein d’ondes négatives. Le «earthing» en est un moyen efficace. Cette méthode invite entre autres à mettre les pieds directement dans le sol pour harmoniser ses énergies. On peut aussi se procurer sur le web des petits tapis qui font le même travail à l’intérieur de nos maisons lorsque l’hiver s’installe.

Il y a de fortes chances qu’il y a 150 ans, les Terriens aient été naturellement beaucoup plus en phase avec la Lune et que les symptômes indésirables y étaient moins fréquents. On pourrait à juste titre penser que ceux-ci sont causés aujourd’hui, non pas par la Lune, mais par un manque d’alignement avec elle.

Si ces informations sont nouvelles pour vous et qu’elles ont suscité votre intérêt, je vous invite à faire vos propres recherches et à venir nourrir ce blogue par vos découvertes.

En terminant, une information trouvée sur internet révèle que la pleine Lune de juin est aussi nommée : « pleine lune des amoureux ». Dans certaines traditions, on l’appellerait également: « la Lune de miel ». Si cela vous parle et que vous désirez vous en inspirer dans votre vie personnelle, allez-y allégrement!

Quant à moi, je vous souhaite une expérience toute nouvelle durant cette soirée du 27 juin, dans la conscience de ce qu’elle vous apporte de merveilleux et de magique, pour votre croissance intérieure et pour votre santé!

À bientôt!

Kommentare


Êtes-vous prêts à installer de la cohérence dans vos centres énergétiques ?

Inscrivez-vous GRATUITEMENT et recevez une hypnose de Louisane pour équilibrer vos chakras.

bottom of page