top of page

Go with the flow

J’aime bien cette expression tirée de la langue anglaise… Aller avec le courant… Il me semble qu’on respire plus facilement juste à la prononcer. Qu’en pensez-vous? Aller avec le courant, le courant de la vie, mais surtout le courant de l’Esprit!

Depuis plusieurs années, j’entends parler de l’âme et de ses vertus, comme si l’âme était l’essence de ce que nous sommes, la lumière qui nous habite, notre moteur, celle qui a toutes les réponses à nos questions existentielles…

Pourtant, l’âme s’incarne sur Terre avec un double bagage: celui de ses acquis, de ses forces mais également celui de ses mémoires souffrantes. Et comme notre nature humaine a tendance à insister sur le négatif…, l’âme doit faire son chemin à travers cette tristesse et cette lourdeur. Dans ma vision des choses, l’âme est un véhicule mais celui qui est au volant, c’est l’Esprit. À partir du moment où nous prenons conscience de cette réalité, il est possible de reprendre le vrai pouvoir sur sa vie.

L’âme en incarnation est soumise aux lois du plan terrestre, à la dualité: le jour/la nuit, le chaud/le froid, le vrai/le faux, le bien/le mal… Il lui est très difficile d’avoir une vision claire du chemin à suivre. L’ego prend souvent le dessus, lui qui tient à tout prix à avoir raison. Quant au cerveau reptilien, il l’amène souvent à reproduire des réflexes de survie archaïques, l’obligeant à se comporter encore aujourd’hui comme un animal de proie.

Prise dans ce piège, l’âme répète des scénarios issus ou bien de ses histoires d’incarnation, ou de ceux hérités de sa lignée ou appris durant ces premières années de vie. Les problèmes se multiplient et surtout, le mal-être s’intensifie. Les émotions deviennent souvent ingérables, le corps physique se densifie, les malaises et maladies ont tendance à apparaitre. Les croyances créent des barrages de protection contre les menaces extérieures. Il devient de plus en plus difficile d’entrer en relation avec les autres mais surtout avec soi-même.

Heureusement, ce sombre tableau est loin d’être une fatalité. Il est possible de reprendre les rênes de sa vie, de recréer un monde intérieur à l’image de ce que nous pressentons être la réalité. Pour y arriver, il suffit de remettre à l’Esprit le privilège de guider sa vie en contactant cette partie de soi qui se situe au-delà de l’âme, tout près de ce que l’on nomme « La Source », à l’origine de tout ce qui existe.

Cette partie de soi, cet « Esprit », c’est la pulsion de vie qui propulse notre âme! En nous y arrimant consciemment, nous ressentons sa force et bénéficions de son soutien indéfectible.

Le but du processus d’incarnation est de permettre à cette Force quasi innommable de descendre au cœur de la matière pour éveiller celle-ci à sa vibration divine. Le problème, c’est qu’il y a de nombreux blocages créés, comme je l’ai déjà mentionné, par les émotions non gérées, les fausses croyances et les cristallisations dans le corps physique. Il y a souvent embouteillage. Et cela peut s’amplifier vie après vie. Trouver le moyen de recréer le passage est notre grande mission.

Certains diront : mission impossible! Je serais d’accord s’il fallait nettoyer le conduit au grand complet… bien que rien ne soit impossible avec le temps… Mais en fait, il faut simplement permettre à l’Esprit de pénétrer, ne serait-ce qu’en un mince filet, à travers les corps mental, émotionnel et physique. La puissance de sa présence au sein de la matière fera le reste. Son émanation fera fondre mieux que tous nos efforts humains les blessures accumulées. Ne dit-on pas : « Aide-toi et le Ciel t’aidera »! En voilà un bel exemple!

Je vous propose une façon toute simple de contribuer à votre libération mais qui peut quand même paraître exigeante. Je vous invite à observer votre besoin d’avoir une opinion sur tout et sur rien. Pour la majorité des gens, ce besoin est tout bonnement incontrôlable. Pourtant, il est important de prendre conscience que les opinions que nous avons sur ce qui nous entoure polarisent notre énergie. Celles-ci sont à l’origine des conflits entre les tenants du pour et les tenants du contre. Elles agitent la soupe émotionnelle à des niveaux qui deviennent trop souvent catastrophiques, dans nos vies personnelles tout comme sur le plan mondial.

Je vous invite à vous attarder particulièrement sur la valeur démesurée que nous accordons au perfectionnement. Sur notre planète, le désir de perfection est tout aussi polarisé que l’inverse, n’en déplaise aux bien-pensants… alors qu’au regard de l’Esprit, celle-ci est parfaite en dépit de ses apparentes imperfections…

Imaginez un monde où tout serait accueilli sans préférences, sans désir d’en changer un iota, autant chez les individus que dans nos organisations humaines, quelles qu’elles soient. Nous aurions alors atteint le point zéro, le point d’équilibre où paix et harmonie pourraient enfin rayonner en nous et autour de nous!

Observez les opinions que vous émettez et revenez à la neutralité. Rien n’est bien ou mal. Cette conception des choses vient d’un passé où on a cru nécessaire de contrôler les populations. Les religions y ont beaucoup contribué. Nous en vivons encore les conséquences aujourd’hui dans tous les jugements que nous portons envers les autres. Ne croyez-vous pas qu’il serait temps de redonner la place à l’Esprit qui est amour inconditionnel, de le laisser s’installer dans notre tête, notre cœur et notre corps, pour le bien de tous…

Go with the flow! Oui, allons avec le courant, celui de l’Esprit qui vit en nous et vivons l’instant présent dans la gratitude absolue pour tout ce qui est, dans son imparfaite perfection!

C’est le chemin que je nous invite à emprunter dès maintenant!

Comentários


Êtes-vous prêts à installer de la cohérence dans vos centres énergétiques ?

Inscrivez-vous GRATUITEMENT et recevez une hypnose de Louisane pour équilibrer vos chakras.

bottom of page